14.03.2024

Soirée poésie

Librairie Pierre Loti
Rochefort • 18h00

Vue sur mer

Contes aborigènes

15h00

Soirée poésie

18h00

Soirée poésie

18h00

Les grandes marées

21H17

Lundi 18 juillet,
sur le carnet, il est écrit :
marée haute : 21h17
après tous ces visages
le roulis du train
l’étuve de la chambre

la plage du bout et l’ombre des grands pins
les aiguilles rouges déposées sur le sable
doré
comme des souvenirs en trop
la fraîcheur de l’eau
le carillon des mâts

le ciel devient rose pâle
aquarelle monochrome
un bateau ancien, au liseré vert tendre sur la coque
s’est amarré dans les eaux calmes

dans l’air,
flottent quelques particules de bonheur

Vue sur mer

Vue sur mer a été écrit d’après des témoignages collectés sur l’île d’Ouessant. Il évoque les éléments, les lieux, les gens qui habitent cette île. La singularité d’un territoire qui ne ressemble à aucune autre île.

Résidence Ouessant · Qui voit Ouessant…
Sophie Salleron · Écrivaine, conteuse from KuB on Vimeo.

04.04 2024

Vue sur mer
Espace culturel d’Arbaz, Sion

Carnet Islandais

Publié en juin 2023
aux éditions Les petites allées à Rochefort.

Ode à la montagne Gullkistan
Quand j’arpente tes flancs montagne
J’ai peur de déranger les mousses
Peur de déranger les âmes
Parfois mon regard s’arrête
Et croise quelques fleurs roses en bouquet
Si élégantes
Les pas se font lents
L’ascension pénible longue et éprouvante
Mais montagne ton corps me donne de la force
Et marcher sur tes flancs m’honore
Je me sens fillette sur une grande aire de jeux
Au cœur de Mère Nature
Merci de m’accueillir montagne
De me permettre d’apercevoir tous les trésors que tu recèles
Arrivée en haut
Fatiguée montagne
Mais fière d’y être
La vue si belle et le soleil se lève et brille
Quel cadeau !
Toi qui veilles sans relâche sur les habitants d’ici
Grand repère pour une petite ville
Grand repère pour de petites âmes islandaises et inconnues

Vie insulaire

Vie Insulaire est en vente ici 

Le Bien-Aimé

Publié en Mai 2019
par les Editions La Nage de l’ Ourse

Le Bien-Aimé

Extraits
« Sur le bateau dans le bleu
La puissance des rayons.
Je surveille.
Le capitaine ne quitte pas l’horizon
d’un regard.

L’espoir
C’est une fleur qui s’ouvre :
Ton sourire à l’intérieur

Ta fougue
Ton feu
Ta confiance
Ne me quittent plus.
Comme 3 princes désormais ils
m’escortent.

Pour toi,
je vais gravir des montagnes.
Tu vis maintenant à l’intérieur.
Je t’écris de toutes les manières
possibles
M’entends – tu ?!

Les seuls rescapés:
l’art et la beauté »

Le Bien-Aimé est en vente ici

Lecture musicale du recueil de poèmes le Bien-Aimé

Publié en mai 2019
par les Editions La Nage de l’ Ourse

Le Bien-Aimé

Extraits
« Sur le bateau dans le bleu
La puissance des rayons.
Je surveille.
Le capitaine ne quitte pas l’horizon
d’un regard.

L’espoir
C’est une fleur qui s’ouvre :
Ton sourire à l’intérieur

Ta fougue
Ton feu
Ta confiance
Ne me quittent plus.
Comme 3 princes désormais ils
m’escortent.

Pour toi,
je vais gravir des montagnes.
Tu vis maintenant à l’intérieur.
Je t’écris de toutes les manières
possibles
M’entends – tu ?!

Les seuls rescapés:
l’art et la beauté »

Vue sur mer, carnet de bord

Les mauvaises herbes

Poèmes, aquarelles, histoires, edit’O

Débridâmes

Elle s’assoit sur les débris d’âmes du monde
vieille très vieille montagne
aux sédiments encaissés
depuis l’aube des temps
la rivière l’enveloppe de ses deux bras pleins
unifiés
et la remue au cœur
les débris d’âmes
petits poissons d’argent écaillés
se dissolvent en la matière
poudre légère
offerte au vent
des gouttes de cendres en mots
s’échappent s’envolent
se diffusent
et tournent tournent
sans cesse
dans la tête des poètes
comme la roue libre d’une bicyclette
ou le galop d’un étalon dans la campagne affolé
jusqu’à hanter
les plus profondes de leurs nuits
Tableau marinles chemins d’algues
entre les grains de sable cuivrés
serpentent
comme les chemins de vie
le vent
souffle dans les dunes
de sa voix rauque de tempête
soulève les cheveux de la dame jaune
avec la force d’une main solide
la mer moutonne
le coeur des vagues résonne
silence
les pas grimpent la dune
le long des troncs d’arbres morts affaissés
des bouquets d’or jaune irradient leur parfum
subtil et comme nul autre pareil
mélange d’épices et de poivre
de soleil et d’île
le coeur blond lumière

Les vagabondages de l’âme

Tripani

Petite ville à la pointe Ouest de la Sicile.
Une langue de terre bordée par les vagues.
Les façades des maisons épousent des couleurs pastels : jaune, blanc, rose pâle. Quand
aux crépis, ils tombent en lambeaux.

Nous avons trouvé repos dans un antique palazzio du 18 ème siècle. Le mur qui côtoie
la porte d’entrée est criblé de balles.

Le soir, petite promenade sur une digue qui longe la mer. Les réverbères diffusent
leur éclairage tamisé. En fond sonore, la mer.

De petites échoppes habillent le Corso Vittorio Emmanuel, l’une des principales artères de la ville :
barbiers, coiffeurs…

Un pêcheur répare ses filets.

À ses côtés, une charrette en bois déborde de filets entassés, prêts à prendre la mer.
Les croix et les églises ornent le paysage,
Les Madones, les boîtes aux lettres.

C’est un enchantement de voir vivre les siciliens avec leur accent chantant et leur gestuelle animée.

Nous voici en partance pour Milazzo. Après une percée rapide à Palerme, ville
résolument moderne avec de nombreuses belles bâtisses aux façades anciennes,
nous voilà dans un vieux train qui racle, grince, un vieux train authentique,
comme on les aime.

Premier album jeunesse

Je suis ravie de vous apprendre l’arrivée de « petit chou », mon premier album jeunesse.

C’est l’histoire d’un chou tout petit, rabougri sans amis…

Petit chou vit dans le potager parmi carottes et navets, pommes de terre et radis.

Dans le potager se trouve une vieille cabane de jardin. Dans cette cabane, une vieille, plus vieille encore que la cabane.

Le petit monde du potager l’appelle Gribouille, pourquoi Gribouille ? Vous allez bientôt le découvrir…

11h | C’est l’histoire d’un tableau

Contes

17h | « Ernest l’épouvantail éclectique au sourire panoramique »

17h | « Les paysans sans racines »

Rencontres festives paysans sans terre, nomades sédentaires

21h | Balade contée « Les villas mystérieuses »

21h | CAES du CNRS

21h | CAES du CNRS

Salon du livre

Dédicaces les vagabondages de l’âme, les mauvaises herbe

Festival du conte de Baden

Sur les ailes du vent

21h | Balade contée « Les villas mystérieuses »

21h | CAES du CNRS

Ateliers Haiku avec les enfants

Salon de la poésie en pays de Georges Sand

Dédicace « les vagabondages de l’âme », « les mauvaises herbes »

21h | « Ernest l’épouvantail éclectique au sourire panoramique »

15h | « Contes au jardin »

14h | Festival des arts de dire

13h | Festival des arts de dire

Salon du livre

15h | « Parce que les objets ont aussi une histoire »

liens vers d’autres sites

image colonne droite programmation

19h30 | « Sur les ailes du vent »

Ernest l’épouvantail éclectique au sourire panoramique

Prochain spectacle en création.

Gédéon est agriculteur.
Dans son potager, on trouve de nombreux épouvantails, parmi eux : Ernest, un épouvantail singulier dont le corps est constitué de ressorts de lits, poignées de portes, boutons, tissus, cartons…
Ernest rêve d’espace et de liberté. La nuit de la Saint-Jean arrive, la nuit où tous les voeux se réalisent. Un tourbillon de vent emporte Ernest, son cœur se met à battre, il se libère de son bâton et part sur les sentiers des marais. Il y fera la rencontre d’un oiseau aux mille couleurs, d’un vieux sage japonais, d’une libellule, d’une fleur délétère Violetta, d’un cheval sauvage….

blocs bas

Conte – La fleur de vérité

Contes au jardin

Des histoires contemporaines où le jardin et la nature ont la part belle.

Un jour, un arbre m’a raconté son histoire

« Savez-vous qu’il y a très longtemps, la forêt n’existait pas » me dit un jour un arbre

C’est l’histoire d’une terre aride et sèche, caillouteuse.
Sur cette terre un jour un magicien est arrivé, sans bien que l’on sache comment…
(normal, il était magicien).
Il a demandé à une étoile filante qu’elle l’emmène sur sa traîne.
L’étoile lui a fait un clin d’œil , elle lui a sourit et elle lui a dit oui.
Après des années-lumière , un jour, sans bien savoir pourquoi, il a su que c’était là.
Alors, le magicien a ouvert les yeux…

Durée : 45 min,  1 heure

Sur les ailes du vent

4 femmes manouches et roms de 4 générations se retrouvent dans un vieux château et à la lueur du feu racontent leurs souvenirs. Les volutes de fumée les transportent dans leurs différents univers.
Elles évoquent dans leurs paroles la liberté, les vieux métiers, la vie d’avant en roulotte, les croyances, la cuisine… et nous emmènent sur les ailes du vent. 4 femmes, 4 rides, 4 sillons, beaucoup de sourires.
Spectacle écrit d’après des témoignages collectés.

Le petit peuple de la mer et autres histoires marines

Eglantine ou la vie du corps

Eglantine est allongée dans l’herbe au bord de la rivière aux murmures.
Libellule vient se poser sur son front et demande à Eglantine quelles sont ces petites marques qui ponctuent son corps.

Eglantine raconte alors à libellule l’histoire de cicatrice, taches de rousseur, varicelle…
Libellule s’envole et revient quelques années plus tard au bord de la rivière aux murmures.
Elle découvre Eglantine avec une grosse bosse sur le ventre. La vie pousse à l’intérieur d’elle, comme une fleur pousse en terre….

Libellule s’envole, elle revient , les cheveux d’Eglantine sont argentés et sa peau toute plissée…

Une histoire sur le corps et ses souvenirs, sur ses petites marques qui nous rendent unique.
Une histoire sur les saisons d’une vie et autres histoires marines…

Conte – Petit chou

Presse

surLesAilesDuVentbrasero

20h30 | « Sur les ailes du vent »

20h30 | « Sur les ailes du vent »

Actu 1 : mise en ligne du site !

Cliquer ici pour visiter La Malle Aux Contes de Sophie Salleron.

Des photos, le calendrier des spectacles, des enregistrements, des aquarelles…